Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EN TERRE INCONNUE

ek

Un film d'action contemplatif et réflexif. Essential Killing de Jerzy Skolimowski emprunte des pistes inattendues, commence comme un Rambo moins musclé mais plus poilu (le mec traqué dans la nature qui fallait juste pas emmerder) avant de se Gus-Van-Santiser (on pense à Gerry - marcher dans la nature sans parler).

Première séquence haletante : un hélicoptère, des soldats dans un canyon, un mec qui tente de leur échapper, un lance-roquettes, des explosions, du suspense. Puis le film se clive, sans qu'on s'en aperçoive vraiment, en une ôde contemplative du seul point de vue de la proie. Les allergiques au Gus Van Sant de Elephant et du sus-nommé Gerry risquent ici d'en avoir pour leurs frais. Jerzy Skolimowski partage avec son collègue de Portland le refus de tout didactisme ou de la moindre leçon de morale. Essential Killing ne raconte rien de plus que la fuite d'un prisonnier de guerre au travers d'une forêt enneigée, obligé de tuer pour survivre. Pas d'idéologie, pas de politique, pas de musique supposée rythmer l'action - puisque pas vraiment d'action non plus.

 

ek-4

"Ah putain il est pourri ce cache-cache !" 

 

Le film ne donne aucune information topographique ou temporelle : où sommes-nous ? A quelle époque ? Il ne propose pas de récit initiatique, ni aucune quête rédemptrice - on ne connaît même pas les raisons premières de la traque (ils lui veulent quoi les soldats au fait ?). De ce point de vue, on n'est même pas persuadé que le personnage qu'interprète Vincent Gallo est un terroriste. Il en a pourtant tous les attributs : la barbe, la djellaba puis la tenue orange tendance Guantanamo, l'armée américaine à ses trousses, les hallucinations coraniques. Mais malin, Skolimowski se garde bien de franchir la ligne des hypothèses : le spectateur définit le personnage comme un terroriste car ce dernier est conforme aux représentations qu'on se fait du terrorisme. Pour autant, toutes les personnes qu'il est amené à tuer ne le sont qu'au prix de sa propre survie : aucun crime "gratuit" ni déferlement de violence idéologique ou religieuse. Par moments, il ressemble d'ailleurs davantage à un Christ traqué qu'à un illuminé. S'il est un terroriste, c'est uniquement dans notre esprit, par l'impact des peurs collectives qui nous animent aujourd'hui, et plus particulièrement depuis le 11 septembre 2001.

 

ek-2

Afghan Jesus 

 

C'est à ce niveau-là que le film est le plus fort : celui de refuser d'assigner une identité fixe à son protagoniste. Pour être plus exact, Essential Killing abandonne purement et simplement la question de l'identité - question qui inonde notre époque de manière vaine (au mieux) ou clivante (au pire, cf. notre chère Marine). Skolimowski s'affranchit de ce types de considérations qui conduisent généralement au déterminisme et à de dangereuses mythologies du type "définissons ensemble notre identité nationale". Ce qui l'intéresse est l'essence même de l'humain, la lisière avec la bestialité, l'instinct de survie dans un environnement hostile et inconnu. Essential Killing n'est en rien un film clivant, avec le terrorisme d'un côté et l'Occident de l'autre. Bien au contraire, le film rassemble, place tout individu sur un pied d'égalité, réduit à néant les "identités culturelles" pour envisager l'homme dans une acception bien plus large et englobante. Avoir choisi un acteur américain, blanc, fervent conservateur, pour interpréter un musulman n'est absolument pas anodin et est l'aboutissement logique de ce processus - la persona de Vincent Gallo ajoutant l'ambiguïté requise au film.

 

ek-3

"Ah merde j'ai encore oublié la liste des courses..." 

 

Bien sûr le film ne propose que des résidus d'humanité (la séquence avec Emmanuelle Seigner) et nous tend un miroir des plus pessimiste. Mais ce pessimisme semble rechercher en creux notre plus petit dénominateur commun, mélange d'animalité et d'instinct de survie qui nous anime tous, quelle que soit notre confession, notre origine, notre différence.

 

 

Partager cet article

Repost 0